Un peu d'éducation

 

Transformer son chiot en adulte heureux, équilibré.

Le chien quelle que soit sa race est un animal de meute (ou de groupe). Le chiot assimile sa " famille " humaine à sa meute. Le chiot qui n'aurait pas de nombreux contacts avec les humains ne pourrait rien apprendre d'eux.

L'instinct de territoire, si son périmètre ne s'étend qu'à la propriété de son maître (maison avec jardin, appartement…), fera que l'animal défendra son aire de vie afin de le rendre imperméable à tout " individu " (son espèce ou humains). Il convient très tôt d'amener le chiot dans tous les déplacements de ses maîtres afin de rencontrer beaucoup de monde, (marchés, rues passagères, en promenade avec des amis et d'autres chiens etc….) des situations variées et d'autres formes de vie.

un chiot doit faire son apprentissage.

Le chiot construit son avenir au travers de l'expression de sa curiosité et de séances de jeu. Il explore, renifle, touche et mordille son environnement, intègre les informations, les expériences et les mémorise. Il est capable ensuite d'adapter sa réaction et son comportement en fonction de son expérience.

Le chiot apprend selon 4 modes distincts :

- l'apprentissage par association,

- l'apprentissage par essais/erreurs,

- l'apprentissage par les habitudes acquises,

- l'apprentissage par observation/imitation.

L'association

La plus intuitive des formes d'apprentissage.

L'apprentissage par association est un apprentissage basé sur la sollicitation du chiot afin qu'il réponde de façon réflexe. Le chiot est récompensé à chaque fois qu'il obéit. Il associe alors un ordre à une sensation agréable, et cherche à obéir.

essais/erreurs

La plus facile des formes d'apprentissage…

Le chiot détecte, selon votre attitude, votre posture, vos intonations, vos réactions s'il vous fait plaisir ou pas. Il est en quête de caresses ou de gâteries, tente un comportement ou un agissement de nature à apitoyer ou faire céder son maître. En cas d'insuccès, s'il n'obtient rien après quelques essais, il laisse tomber. Si vous cédez une ou quelques fois, il sera désorienté, il ne saura pas si c'est permis ou pas (par exemple venir sur le canapé, monter sur le lit, entrer dans la chambre… ). Il convient donc d'avoir toujours la même attitude, pour la même situation, en tout temps.

habitudes acquises

La plus simple forme d'apprentissage…

Le chiot apprend à ne plus répondre par la peur à des situations difficiles. Il est stimulé par le jeu ou par la gourmandise, afin d'oublier la source de sa peur. Occupez lui l'esprit pendant une situation de stress. Jouez avec lui pendant la visite chez le e vétérinaire, donnez-lui des biscuits alors qu'un indésirable approche.

observation/imitation

La forme la plus individuelle d'apprentissage. Le chiot observe les réactions aux sollicitations autour de lui. La sonnette retentit, le maître va vers la porte. Quand la sonnette retentit à nouveau, il se précipite vers la porte. Le chiot imite le comportement des autres occupants du logement. Vous prenez vos clés, il va chercher sa laisse etc…

Quelques conseils pratiques

Un peu d'éducation : D'abord une première chose, il va falloir que vous lui trouviez un petit coin calme, et tranquille, pour qu'il passe des nuits paisible, et vous aussi. Les chiens par définition, aiment bien avoir un toit sur la tête. Aussi pour la nuit, vous pouvez lui acheter une cage de transport, d'une taille dans laquelle il sera a l'aise, avec un coussin moelleux, et une petite gamelle d'eau qui s'accroche dessus. Cette niche-cage, aura l'énorme avantage de pouvoir, par moments être effectivement fermée. Constituant le précieux auxiliaire, d'un dressage futé, tout en douceur, permettant l'acquisition de bonnes habitudes, que votre chien conservera toute sa vie. Bien sur, cette cage ne doit jamais être utilisée comme punition, son usage n'exclut nullement les petites siestes avec vous, dans une autre pièce, à vos pieds dans une corbeille, ou sur vos genoux. Mais elle permet à l'animal, d'avoir son propre domaine, et ses propres repères. Elle vous sera aussi très précieuse, lorsque vous partirez en voyage, à l'hôtel, en location, ou chez des amis. Car votre chien ne sera pas dépayser, puisqu'il aura sa maison pour l'abriter.

L'acquisition de la propreté : La niche-cage la aussi s'avérera utile. Les chiens, cherchent toujours à faire leurs besoins, en dehors de leur territoire, et d'autant plus de l'endroit où ils dorment. A vous de jouer finement!. Physiologiquement, le chiot est incapable, de se retenir longtemps, avant 7 à 8 mois. Une heure avant de le sortir, enfermez-le (avec ses jouets, son os, et des caresses), dans ce qui est devenu son petit domaine. Vous êtes sûr alors, qu'il se retiendra au moins une heure, il aura envie de faire ses besoins, quand vous le sortirez, vous le mettez aussitôt dehors, en précisant "pipi dehors ! ", et vous le féliciterez, dès qu'il aura fait, avec des caresses, en lui disant " c'est bien pipi dehors !!", pour qu'il associe les mots à l'action. Vous renouvellerez cette opération, plusieurs fois dans la journée, au début, il y aura encore des petits accident, puis peu à peu, il prendra l'habitude de faire ses besoins dehors.

Le Rappel : L'apprentissage du rappel doit se faire très tôt, et on doit y revenir même plus tard, lorsque le caractère du chien s'affirme, et qu'il n'est plus tout à fait prêt, à obéir à son maître, en renforçant votre autorité sur lui. Cet apprentissage est très important, car il peut sauver la vie de votre chien. Exemple : le portail est resté entrouvert, et, avant même que vous puissiez courir pour le fermer, votre chien l'a vue, et part comme un fou dans la rue. Vous avez beau crier, il ne vous écoute pas, une voiture passe, et c'est la catastrophe...!! Si vous aviez pris le temps, de lui apprendre le rappel, il n'aurait pas franchi la portail. La meilleur méthode, consiste à commencer très tôt, en exploitant le fait, que les chiots détestent se retrouver seul. On le conditionne alors, en combinant un mot, et un geste, toujours les même. Exemple "au pieds" en tapant dans ses mains, et en s'accroupissant, ce qui est pour lui une invitation au jeu. Quand le chien revient, il faut toujours montrer son plaisir, et dès qu'il est à vos pieds, le féliciter, et le caresser. Prenez le temps jouer un instant avec lui, car il ne faut pas que pour lui, le rappel s'associe au retour direct à la maison, à la fin de la balade, ou à quelque chose de déplaisant. Pour les autres exercices, comme la marche au pieds, assis, couché, tous doivent se faire en douceur, en joignant un geste, et une parole simple, que l'on répète souvent, mais pas trop longtemps pour ne pas le lasser, ce doit être un jeu, pas une contrainte. Surtout, toujours penser à récompenser, d'une toute petite friandise au début, puis par la suite, des caresses, et des jeux, en lui montrant votre satisfaction, lorsqu'il a fait quelque chose de bien.

La marche en laisse : Lorsque votre chiot est arrivé à la maison, il a d'abord fait connaissance avec son environnement. Il a grandi, et maintenant, il doit faire connaissance avec l'extérieure. Dès que son deuxième vaccins a été fait, il est prêt à affronter des lieux, peut être infestés par certaines maladies, d'où l'intérêt, de vacciner votre chien, avec le plus grand nombre de vaccins possibles, car dans les rues, certaines maladies guettent les chiens non immunisés. Ceci fait, il va falloir apprendre à marcher en laisse, car ces sortie sont nécessaires, à l'apprentissage de la ville, lui apprendre à faire dans le caniveau, mais aussi, pour qu'il ne stresse pas, dès qu'une mobilette, ou un gros camion, passent a coté de lui. Apprendre à rencontrer, et à supporter les gens de toutes sortes, sans les craindre, ni leur sauter dans les bras, pour faire la fête. Mais aussi, pour maintenir le lien avec les autres chiens, et lui permettre de croiser un congénère, sans s'aplatir de peur, ni non plus lui sauter dessus pour jouer, se qui ne plaît pas forcement à tous, et alors là, attention aux morsures. Puisque la laisse est nécessaire, autant lui apprendre à la supporter, en douceur, et à marcher sans tirer. Si vous avez déjà un autre chien, il vous sera très facile, de lui faire faire ses premier pas, en même temps que votre adulte. Car par effet de mimétisme, les jeunes reproduisent ce que font les adultes, et après, vous pourrez entreprendre, de le faire marcher tout seul, et le dresser à la marche au pieds. Le B.A .BA : Si c'est votre premier chien, l'apprentissage consiste dans un premier temps, à lui mettre un petit collier léger, ou même un ruban dans la maison, au début, il va se secouer, se gratter, puis au bout de quelques temps, il n'y pensera plus. Deuxième étape : Attachez une petite laisse au collier, et laissez-la traîner derrière lui en votre présence, il s'habituera à cette petite résistance, et de temps en temps, prenez la en main, et suivez-le dans ses déplacements. Troisième étape : Dehors. Vérifiez que le collier est solide, et qu'il ne risque pas de passer la tête à travers s'il recule, (surtout si vous ne faite pas l'expérience dans un endroit clos). Emmenez-le dans un coin tranquille, où vous le laisserez aller à sa guise, en tenant la laisse, mais sans tirer, au bout d'un moment appelez-le, en vous penchant vers lui, en lui montrant un de ses jouets favoris, et en tirant légèrement sur la laisse, il vas venir vers vous, félicitez-le, recommencez en reculant doucement pour qu'il vous suive, il comprendra vite que vous le récompenser, lorsqu'il vient quand vous tirez sur la laisse. Avec des gestes doux, et des intonations tendres, vous gagner en rapidité d'apprentissage, et sans soumission excessive, il prendra vite plaisir à vous suivre, dans vos promenades. les choses sérieuses : Au bout de quelque temps, votre élève va devenir plus fougueux, et cherchera à vous entraîner à sa suite, dans sa découverte du monde. Si vous ne voulez pas, que votre chien vous promène derrière lui, en maître docile et transpirant, c'est le moment de lui apprendre la marche au pieds. Gardez la laisse à enrouleur, pour les promenades dans la nature, mais pour la ville, il est plus prudent d'utiliser une laisse d'1,20 m, avec un collier, (une petite chaînette ou un collier a bord rond pour ne pas couper le poil de l'encolure) qui transmettra bien vos ordres. Pas de harnais, car le chien ne sent pas ce que vous voulez, et il n'apprendra pas à marcher la tête haute. Pour que vous puissiez le faire travailler sérieusement, il faut d'abord le laisser se défouler, et le laisser faire tranquillement ses besoins. Ensuite commencez le travaille : Marchez d'un bon pas, en le tenant prés de votre jambe gauche, à chaque fois qu'il tire, secouez la laisse en tirant par petit coup vers vous, en disant "non", et relâchez la tension tout de suite lorsqu'il ne tire plus, félicitez-le en lui disant, "c'est bien au pieds" en tapotant votre cuisse. Répétez cet exercice, le plus souvent possible, mais pendant peu de temps, 3 à 4 fois par jour pendant environ 5 mn. lorsque vous ne le faites pas travailler, laissez-le batifoler dans tous les sens, et s'arrêter où il veut mais reprenez le de temps en temps, s'il tire de trop. Lorsque vous le faites travailler, il doit savoir qu'il travaille, et ne faire que ce que vous voulez, utilisez peu de mot, avec toujours la même intonation, et pour le rendre attentif a vos ordres, s'il est distrait, prononcez d'abord son nom. La plupart des chiens cherchent à courir à la découverte du monde et il est assez facile en les félicitant et en les récompensant d'une petite friandise de temps en temps, d'obtenir qu'ils marchent au pas de leur maître, les traînards sont eux, plus difficiles à convaincre, et à motiver.